Moi je

Je squatte sur mon banc de laissés pour compte
Que Dieu me pardonne si je me saoule de son sang
Je n’ai pas de remord, de regret ni de honte
À survivre comme un soûl en dilettante
Pourtant je kiffe ce climat de vive insurrection
Et j’avance sans le moindre agissement
Parce qu’il n’est pas de remède contre autant d’oppression
Moi, je finirai tout autant sous mon banc

De là je crache au devant des rangs de la répression
Et je pisse sur les écrans de la prostitution

Il est encore temps de reprendre les devants
Et je pleure sur mon sort tant d’incompétence
Moi je me repens…. de mon temps… sur ce banc…
Moi je me reprends… et cherche les devants…
Il est encore temps de reprendre le chemin d’avant…
Et je pleure sur mon sort tant d’incompétence
Moi je…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s