Du Pain, Des Jeux

Se serait-on résolu à une vie sans histoire…
À ne pas en faire, à croire qu’elle ne vaut rien,
Et ravaler nos goûts à coups de suppositoires…
Et ne pas s’en faire, nos goitres au repos…

Tout l’art de nos voeux…
Du pain, des jeux…

On s’laisse guider… ‘malbouffisés’… ‘smartphonisés’…
Pourtant,

C’est pas comme si la bohème était un poème prohibé…
C’est pas comme si nos vies n’étaient que de la télé-réalité…
Tout porte à croire qu’on se ment…

On ne devrait pas se laisser taire les mots dans les poches,
Tant que ce bon vieux Voltaire n’aura pas lu Gavroche…

Tout l’or de nos aveux…
Du pain, des jeux, du gain, des bon-dieux…

Et on s’laisse brider… Résignés… Sans même s’indigner…

C’est pas comme si la relève avait des desseins périmés…

C’est pas comme si nos vies étaient livrées prêtes à consommer…

C’est pas comme si nos rêves prônaient la conformité…

C’est pas comme si on avait à choisir entre la horde et l’alliance,

Et rengainer nos goûts à coup de soif de publicité

Qu’on nous laisse boire, gentiment…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s